Talent d’auteur : inné ou acquis ?

Il n’y a qu’en France qu’on croit qu’on naît écrivain

  Une réflexion qui revient souvent chez ceux que j’appelle « les jeteurs de sorts » est que pour écrire il faut du talent, que c’est naturel… Bref, n’essayez même pas, vous l’avez ou vous ne l’avez pas. Et en général ces personnes veulent dire par là qu’elles l’ont, pas vous, ou que : elles n’ont plus elles ne l’ont pas, et qu’il ne serait pas juste que quelqu’un d’autre l’ait.

  C’est une croyance forte (et fausse) qui dit que « écrire, c’est réservé à une élite ».

  Ailleurs dans le monde, il y a des formations pour devenir écrivain. Par exemple l’université de Chicago a formé 24 Prix Pulitzer pour les États-Unis, l’équivalent d’un prix Goncourt. Les écrivains américains donnent des Masterclass pour écrire des romans, où tout le monde peut participer.

« Le génie c’est 1% d’inspiration et 99% de transpiration »

Thomas Edison

  Le talent, cela se nourrit. Le talent, cela se découvre. Le talent, cela se travaille.

  C’est un peu comme le diamant sorti de la mine. À la base, cette pierre est sans grand intérêt esthétique. Il faut l’art du tailleur de diamant et sa longue expérience pour la transformer en un véritable joyau.

  Par ailleurs, il y a le talent pour écrire (des mots) et le talent pour raconter (des histoires). J’ai le sentiment que les gens se concentrent majoritairement sur le talent d’écriture, ce qui est normal compte tenu de l’existence et de la pratique d’ateliers d’écriture. Ce qui laisse de côté le talent pour raconter des histoires.

  Je ne vais pas vous dire qu’il ne faut pas de talent pour écrire des romans à succès. Qu’avoir du succès, c’est comme de la peinture par numéro. 

  Je vais vous dire que votre talent doit être révélé et amplifié, que vous devez travailler différents aspects : à la fois l’écriture, la narration, la créativité…

  Et pour le révéler, il n’y a qu’une et une seule manière de le faire : il faut écrire des romans, des nouvelles, collecter des idées, affiner ces idées, améliorer à la fois votre maîtrise de la narration et de la langue.

  Il faut aussi maîtriser son genre, le renouveler ou le fusionner avec d’autres genres.

  L’éditeur est le premier juge de la qualité d’un roman. Et ce que recherchent la plupart des éditeurs, ce ne sont pas des livres bien écrits, ce sont de bonnes histoires.

  Faut-il être un artiste ?

  J’ai le parfait contre-exemple parmi mes relations : Jacques Vandroux. A priori le profil n’est pas celui d’un artiste, mais d’un ingénieur. Est-ce que cela l’a empêché d’avoir plus de 250 000 ventes de ses romans (et en fait probablement plus), des traductions en allemand, italien ou américain, des versions livre audio de ses livres ? Non.

  Et des exemples comme celui-ci j’en ai plusieurs (j’en ai aussi qui vont dans l’autre sens, des personnes plutôt artistes déjà, rassurez-vous).

  Se former pour aller plus vite, plus loin

  Dans cet éternel conflit entre inné et acquis, j’adore citer l’exemple de Pablo Picasso. Personne ne peut nier l’immense apport de cet artiste au dessin, à la peinture, la sculpture. Mais on a souvent l’impression qu’il est sorti de la cuisse de Jupiter. Pas du tout. Il est le fils d’un maître de peinture, il a étudié aux Beaux Arts de Barcelone pendant des années avant de tracer sa propre voie. Cette voie il l’a tout d’abord tracée avec d’autres artistes : un terreau fertile avec Modigliani, Apollinaire, Braque… qui influence Picasso autant qu’il l’influence lui aussi.

  Une part de famille, deux parts de travail. Environ 50 000 œuvres au cours de sa vie.

  Plus proche de la littérature, on a Georges Simenon, qui un temps attiré par les sirènes du monde littéraire trouvera son premier succès dans l’écriture populaire, collectionnant les commandes commerciales avant de faire naître le personnage du commissaire Maigret. Un talent arraché à des heures de travail quotidien (Simenon pouvait écrire un roman en 10 jours).

  Bref : comme pour de nombreuses autres activités artisanales, l’enseignement et la pratique réfléchie sont les meilleurs engrais d’un talent réel. Chaque roman est un pari artistique qu’on ne peut pas juger tant qu’il n’est pas achevé.

  Mais de quoi dispose chaque artisan qui accomplit son tour de France ? 

  • De ses outils qu’il a façonné, qui ont pris la patine à force d’être utilisés, que les artisans en question ont appris à connaître et à utiliser. Une boite à outils.
  • De l’expérience, transmise par des maîtres qui les ont guidés, les ont forcés à apprendre les gestes de base, jusqu’à les maîtriser à leur tour les yeux fermés.
  • De la créativité, que des rencontres, des voyages, des environnements différents ont nourrie.

«  Vous devenez un écrivain en écrivant, il n’y a pas d’autre manière. Alors faites-le, faites-le encore, faites-le mieux, échouez, échouez mieux. Quelque part dehors, il y a les lecteurs pour votre livre. »

Margaret Atwood

  Tout est possible. À ceux qui essaient vraiment.

  On peut apprendre à écrire de bonnes histoires

  Mardi 2 avril à 19h30, Fred Godefroy anime un webinaire sur la Méthode Godefroy pour vous apprendre comment écrire un roman à succès, et comment les auteurs à succès travaillent.

  Il vous révèle toute la méthode.

  Pour assister à ce webinaire et vous aussi avoir la chance de révéler votre talent en suivant une méthode prouvée qui laisse la porte ouverte à votre créativité et votre originalité, inscrivez-vous ici :

https://autoediteur.clickmeeting.com/comment-ecrire-des-romans-a-succes/register

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam
3 commentaires sur “Talent d’auteur : inné ou acquis ?
  1. Morgan dit :

    Je commence la lecture du livre qui s’annonce d’ailleurs très bon.
    Malheureusement les liens pour les vidéo ne fonctionnent plus.
    J’espère que c’est momentanée ou bien pas nécessaire pour la suite de la lecture.

    • cgodefroy dit :

      Bonjour Morgan,en effet c’était momentané, et je vous présente mes excuses. J’ai revérifié tous les liens et les pages, vous devriez à nouveau avoir accès à tous les contenus.

Laisser un commentaire