Catégories
Écrire un roman

Le lien essentiel entre le thème et l’arc des personnages

Le thème narratif est un concept glissant. La sagesse qui prévaut parmi les écrivains est que si vous appliquez une force délibérée à votre thème, vous finirez par obtenir une fable d’Ésope un peu caricaturale. D’un autre côté, une histoire sans thème est au mieux une lecture superficielle et au pire un flop irréaliste.

Le thème est sans doute la facette la plus importante d’une histoire mémorable. Des personnages vivants, des dialogues pleins d’esprit et des rebondissements d’une intrigue meurtrière peuvent certainement porter une histoire à eux seuls, mais sans thème, ils ne donneront jamais leur pleine mesure. Et pourtant, aucun thème, c’est souvent bien meilleur qu’un thème mal présenté.

Comment créer un thème puissant à chaque fois

Si vous vous concentrez trop sur le thème, vous risquez de vous aliéner votre public en lui faisant la morale. Mais si vous étouffez toute pensée sur le thème, vous risquez de priver votre histoire de sa force vitale centrale, de son battement de cœur, de sa signification. Alors que doit faire un écrivain ?

La clé est le lien entre le thème et la progression du personnage. Comme pour presque tous les autres aspects de l’histoire, le personnage est une fois de plus la clé essentielle pour que votre thème soit exploité dans toute son étendue. En fin de compte, le thème est la leçon que vos personnages auront apprise (ou n’auront pas apprise) à la fin de l’histoire. Le thème est inhérent aux luttes de vos personnages et, par conséquent, à l’histoire elle-même. Le meilleur des thèmes jaillit sans effort et même inconsciemment du cœur des actions et des réactions des personnages.

Dans le classique de Joseph Conrad, Lord Jim, la saga d’un jeune marin hanté par son acte unique de lâcheté, le thème pourrait peut-être se résumer aux répercussions de la trahison. Parce que le thème est une conséquence naturelle de l’action initiale de Jim (sauver sa propre vie au lieu d’aider les passagers de son navire qui se noient) et de ses réactions ultérieures (fuir dans la honte, se cacher sur une île indonésienne et, finalement, tirer les leçons de son erreur initiale et refuser de sauver sa propre vie lorsque l’île est attaquée), les opinions indirectes de Conrad sur le sujet ne peuvent jamais être interprétées comme moralisatrices ou déplacées. En effet, le thème est au cœur même du roman. Sans lui, Lord Jim n’aurait été qu’un récit décousu mettant en scène les voyages d’un jeune homme ambigu et sans saveur.

Thème et personnage, personnage et thème

La clé d’un thème fort est une forte progression des personnages. Les changements que votre personnage subit dans les chapitres entre l’incident déclencheur et le point culminant définiront votre thème. Mais ces changements doivent découler naturellement des personnages. Si Conrad n’avait pas présenté Jim comme un jeune homme idéaliste qui regrette désespérément ses actions à bord du Patna, la fin dans laquelle Jim choisit de se sacrifier sur l’île n’aurait jamais été vraie. Elle aurait été perçue comme forcée et irréaliste. Conrad aurait été coupable de moralisation – le plus noir des péchés d’auteur – et Lord Jim n’aurait certainement jamais atteint son statut de classique de la littérature anglo-saxonne.

Alors comment mettre en œuvre le thème ? Ou peut-être la meilleure question serait-elle de savoir s’il faut mettre en œuvre le thème ? De nombreux auteurs évitent de réfléchir délibérément au thème dans leurs premières ébauches. Ils écrivent leurs histoires avec peu ou pas d’intention pour un thème. Puis, généralement au milieu du roman, les personnages font ou disent quelque chose qui fait soudainement pendre le fil rouge du thème devant le nez de l’auteur ravi.

Comment trouver un thème

Dès la conception d’une histoire, j’ai les yeux grands ouverts pour saisir ce premier aperçu d’un thème possible. L’astuce la plus importante pour saisir le thème parfois insaisissable et toujours éphémère est de me consacrer à la création de personnages authentiques qui réagissent à leurs différents creusets de manière authentique.

Dans Dreamlander, mon projet actuel, je suis arrivée à un point où je dois faire attention à ce que chaque action, chaque mot, chaque pensée de mon personnage principal sonne juste. Parce que, en tant que créatrice, je savais où l’histoire se terminerait, j’avais une assez bonne idée du thème avant même de commencer à écrire. Ce que je ne savais pas encore exactement, c’était de savoir exactement comment les actions intermédiaires de mon personnage feraient boule de neige vers cette fin.

Maintenant que j’ai parcouru environ les deux tiers de l’histoire, je connais mes personnages bien mieux qu’au début, et je vois dans les premiers chapitres des endroits que je devrai renforcer pour que les actions et les réactions des personnages aient une importance plus profonde. Bien que je sache depuis le début quelles seront les questions thématiques de cette histoire, les réponses, comme elles le font parfois, ont pris leur temps pour arriver. Mais comme je connaissais les questions et que je les ai gardées à l’esprit tout au long du processus d’écriture, j’étais prête à y répondre lorsque l’intrigue et les personnages auraient suffisamment progressé.

Vous posez-vous ces questions sur le thème ?

Dès que vous êtes prêt à commencer à réfléchir au thème, posez-vous les questions suivantes :

Quel est le conflit interne du personnage principal ?

Pour la plupart des romans, c’est une question à laquelle on répond très tôt, car elle va orienter l’ensemble de l’histoire.

Lequel des points de vue du personnage principal va changer à la suite des événements de l’histoire ? Comment et pourquoi ?

C’est ici que vous trouverez la force sous-jacente de votre thème. Les opinions de votre personnage définiront ses actions, et ses actions définiront l’histoire.

Comment le personnage principal va-t-il démontrer ses opinions et attitudes respectives au début et à la fin de l’histoire ?

Il s’agit d’une extension de la question précédente, mais elle est essentielle car sa réponse démontrera les changements au lecteur.

Y a-t-il un symbolisme particulier qui peut renforcer le thème et l’attitude du personnage à son égard ?

Comme le thème lui-même, le symbolisme est souvent exagéré et donc généralement meilleur lorsqu’il est tiré de façon organique de votre propre inconscient. Par exemple, vous vous trouverez parfois à utiliser une couleur ou une image particulière pour représenter quelque chose ; si le symbole s’avère efficace, vous pourrez plus tard revenir en arrière et le renforcer tout au long de l’histoire.

Comment puis-je utiliser le sous-texte (le non-dit) pour illustrer le thème, afin de ne pas avoir à l’expliquer au lecteur en autant de mots ?

En ce qui concerne le thème, le non-dit est presque toujours plus puissant que le direct. Souvent, dans la vie réelle, lorsque nous apprenons des leçons et changeons de point de vue, nous ne pouvons pas immédiatement définir les changements dans un langage précis. Et votre personnage ne devrait pas l’être non plus. Lord Jim n’avait pas à nous dire que ses actions sur l’île étaient le résultat direct de sa lâcheté passée ; c’était évident dans le contexte et aurait en fait été affaibli si Conrad l’avait mentionné carrément.

Une histoire sans thème, c’est comme une glace sans crème. Mais pour être efficace, le thème doit être organique et, souvent, cet aspect est sous-estimé. Comme toutes les subtilités de l’écriture, le thème est un art, mais il vaut certainement la peine d’être maîtrisé.

Donnez-moi votre avis : Comment votre thème est-il lié à l’arc de votre protagoniste ?

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire