Catégories
Écrire un roman

Contexte : L’importance de ce qui n’est pas dit

Quand Ernest Hemingway a parlé de la dignité d’un iceberg « parce qu’un huitième seulement de celui-ci est au-dessus de l’eau », il parlait de l’importance de la partie de l’histoire qui n’est pas racontée. Ces sept huitièmes sous l’eau sont le lest de la minuscule partie qui s’élève pour scintiller au soleil. Et, le plus souvent, ces sept huitièmes sont largement composés de l’une des facettes les plus importantes – et pourtant parfois négligées – de tout récit. Le contexte. En anglais, il existe un mot particulièrement précis : la backstory, littéralement « l’histoire avant ».

La backstory, bien sûr, s’explique d’elle-même. C’est l’histoire qui se situe à l’arrière-plan de la véritable histoire. L’histoire avant l’histoire. L’histoire invisible qui informe toutes les décisions et les actions de vos personnages. En tant que telle, elle est naturellement vitale pour la progression et la cohérence de votre récit. En particulier, dans le contexte de la tendance moderne qui consiste à commencer les histoires in media res (au milieu des choses), une backstory profonde et complète est tout aussi importante que l’histoire elle-même.

Utilisez la backstory pour transformer votre histoire réelle

Lorsque je m’assois pour écrire une nouvelle histoire, j’ai généralement une idée de base des principaux points de l’intrigue. Je sais qui sont mes héros, je sais ce qu’ils cherchent, je sais certaines des choses qu’ils devront accomplir pour atteindre leurs objectifs. Mais mon idée de qui ils sont et de ce qui, dans leur passé individuel, les a façonnés pour devenir les personnes que je veux qu’ils soient, est souvent, au mieux, floue.

Avant de pouvoir raconter aux autres mon histoire, je dois me raconter son antériorité. Je commence à écrire les histoires de mes personnages sans autre intention que celle de déterminer où mon histoire proprement dite doit aller. Mais ce qui est le plus exaltant dans tout cela, c’est que la backstory prend généralement une vie propre et transforme mon concept jusqu’alors superficiel de mon histoire en quelque chose de beaucoup plus grand. Le petit morceau de glace qui flotte dans mon imagination se transforme en un iceberg imminent.

Une bonne backstory, c’est une question de motivation

Dans le récit, nous trouvons les principaux facteurs de motivation dans la vie de nos personnages :

  • L’incapacité à se mesurer à son jeune frère, qui alimente la colère et l’ambition de Peter Wiggin (la série Ender’s Shadow d’Orson Scott Card)
  • La culpabilité longtemps entretenue pour les crimes de guerre brutaux, qui pousse Benjamin Martin à éviter la guerre (le film Le Patriote).
  • Les longues années de solitude qui ont poussé John Barratt à accepter l’échange obligatoire de rôles avec son sosie français (Le Bouc émissaire de Daphnée du Maurier).

Dans certains cas heureux, la backstory prend complètement le dessus, comme dans After Dunkirk de Milena McGraw et The Time Traveler’s Wife d’Audrey Niffenegger.

Comment créer une backstory étonnante

La clé pour créer des histoires à plusieurs niveaux – des histoires avec de la profondeur et du lest – est de ne jamais ignorer les espaces vides de vos personnages. Ne les laissez pas s’en tirer en ne vous disant que ce qu’ils doivent vous dire pour que l’histoire fonctionne. Cherchez les ombres de leur passé, découvrez leurs parents, leurs amis d’enfance, leurs catalyseurs. N’acceptez pas simplement que votre personnage principal soit un flic ; découvrez pourquoi il est devenu flic. Ne vous contentez pas d’infliger une cicatrice à votre héroïne ; découvrez d’où vient cette cicatrice.

En même temps, n’oubliez pas qu’il y a un temps et un lieu où la backstory appartient à l’histoire – et un temps et un lieu où elle n’appartient pas. Parfois, la seule personne qui a besoin de connaître la backstory est l’auteur. Aussi vitale que soit cette information, ne l’infligez pas inutilement à vos lecteurs. Les meilleures backstories sont celles qui influencent sans entraver. Tout comme un iceberg, les histoires fonctionnent mieux lorsque la plus grande partie d’entre elles reste immergée.

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire