Catégories
Écrire un roman

Préparez votre roman : 5 étapes essentielles

En règle générale, les écrivains se répartissent en deux catégories différentes : ceux qui préparent et font un plan, et les autres (ou, comme ma partenaire critique Linda Yezak les a appelés, les « seat-of-the-pantsters »). Je suis quelqu’un qui se prépare. La plupart du temps, je trace les grandes lignes parce que je suis paresseuse. Je déteste réécrire ; je déteste voir mon orgueil et mon soulagement à la fin d’un roman se dissiper quand je me rends compte que mon intrigue a des trous béants. Je préfère de loin savoir où je vais dès le début, plutôt que d’essayer de faire rentrer à la massue mes présages et indices et mes rebondissements dans le texte quelque part dans ma deuxième ébauche. Il est beaucoup plus facile de passer quelques semaines à esquisser son roman que de passer quelques mois à un an à réécrire une premier jet en entier.

Lorsque je connais déjà chaque étape de la route de mon roman – grâce à ma feuille de route – il m’est beaucoup plus facile de visualiser le tableau d’ensemble et de réaliser ce que chaque scène doit faire pour jouer son rôle. C’est aussi un antidote sûr contre le blocage de la page blanche. Quand tout ce que j’ai à faire pour savoir où je vais est de regarder ma carte, j’ai rarement à perdre un temps précieux et les cellules de mon cerveau fixent le curseur clignotant avec la mâchoire détendue.

Certes, aussi parfait que soit le plan pour moi, cette option n’est pas parfaite pour tout le monde. Beaucoup d’écrivains ont l’impression que la préparation étouffe leur créativité. Ils pensent que s’ils savent déjà ce qui se passe dans l’histoire, pourquoi devraient-ils se donner la peine d’écrire ce premier jet ? D’une certaine manière, cependant, un plan détaillé est une première ébauche. Il s’agit de l’ébauche « erronée », le tableau blanc où nous jetons tous nos idées et voyons comment elles s’alignent sur la page. Architectes ou jardiniers passent par ce processus. La seule différence, c’est que la phase de préparation prend peut-être un quart du temps.

Les esquisses prennent de nombreuses formes, certaines sont des phrases griffonnées sur un post-it, d’autres sont des carnets de notes remplis de divagations. Je remplis au moins un ou deux cahiers avec mes gribouillages et, au fil des ans, j’ai appris à me concentrer sur quelques bornes créatives indispensables. Voyons pourquoi vous devriez présenter votre roman !

Étape n°1 : Affinez vos prémisses

Le temps que je m’assoie pour commencer à travailler sur une histoire, elle me trotte généralement dans la tête depuis au moins un an ou deux. J’ai presque toujours des idées pour plusieurs personnages principaux, une poignée de scènes, un conflit général et au moins une idée de ce que sera la fin. Mon premier objectif est de transformer tout cela en une prémisse : une ou deux phrases qui traduisent l’intrigue et le thème. Cette prémisse peut en fait changer plusieurs fois au cours des étapes de l’esquisse et de la première ébauche, mais, pour commencer, elle m’aide à concentrer mes pensées.

Étape 2 : Compilez vos idées générales

C’est probablement l’étape la plus importante. C’est là que je me donne la permission de lancer toutes mes idées, aussi ridicules soient-elles, sur la page. J’écris ce que je sais déjà sur l’histoire, je l’élabore en quelque sorte comme un synopsis et je découvre les failles de l’intrigue. Je me demande beaucoup de « si » et de « pourquoi ». Pourquoi le personnage se comporte-t-elle de cette façon ? Pourquoi est-elle amère à propos de son passé ? Qu’est-ce qui l’oblige à prendre ces décisions particulières ?

En gros, les quelques scènes déjà présentes dans mon cerveau sont comme les points d’un puzzle de connexion. C’est mon travail de comprendre comment et pourquoi les lignes suivent ce schéma, et ce travail est beaucoup plus facile lorsque je peux me concentrer sur les réponses aux questions, plutôt que d’essayer de construire des scènes à part entière, avec des personnages, des dialogues et une intrigue cohérente.

Étape 3 : Créez vos esquisses de personnages

Une fois que j’ai une assez bonne idée de l’histoire et que j’ai rempli tous les trous de l’intrigue que je peux repérer, je vais travailler sur les esquisses des personnages. J’utilise un long processus d‘« interview » qui me force à apprendre les antécédents de mes personnages (qui ont tendance à être vitaux) et me donne l’occasion de comprendre leurs moindres bizarreries. Vous pouvez lire ma liste de questions d’entretien dans l’article [Plus de 100 questions pour vous aider à interroger votre personnage].

Les interviews de personnages sont un processus long, c’est pourquoi je me concentre uniquement sur les personnages principaux, l’antagoniste et peut-être un ou deux personnages secondaires importants. Cette partie de l’esquisse fait généralement chauffer mon cerveau et fait apparaître toutes sortes de tangentes intéressantes et de possibilités d’approfondir l’intrigue.

Étape 4 : Écrivez votre plan détaillé

C’est là que l’intrigue commence sérieusement. Étape par étape, je trace avec le plus de détails possible (mais sans dialogue ni récit) chaque étape narrative sur ma carte. Dans certains endroits, l’intrigue se déroule assez rapidement ; dans d’autres, je dois m’arrêter pour me frayer un chemin à travers des points d’intrigue incertains et des motivations de personnages peu plausibles. Cette étape, en soi, peut prendre plusieurs mois, mais en raison de la créativité active et à plein régime qu’elle exige, c’est l’une des parties les plus passionnantes et les plus gratifiantes de mon récit.

Étape n° 5 : Écrivez votre plan abrégé

Enfin, une fois que j’ai tracé toute mon intrigue, je condense toutes les informations pertinentes dans un plan abrégé – ce qui m’évite de devoir lire tout mon plan détaillé chaque fois que je m’assois pour écrire. Dans le passé, je tapais le schéma abrégé dans Word ou j’utilisais le logiciel gratuit yWriter. Aujourd’hui, j’utilise les fonctions adaptées (et très performantes) de Scrivener.

En un mot, c’est mon processus. Si jamais vous vous sentez embourbé au milieu d’un roman qui ne semble pas vraiment savoir d’où il vient ni où il va, donnez un coup de pouce à l’esquisse. Même le simple fait de griffonner une poignée d’idées de scènes peut contribuer grandement à faire d’une histoire un tout organisé. Préparez votre roman ! Il s’agit de la façon la plus simple de réaliser une première ébauche et d’assurer une deuxième ébauche cohérente.

Préparez votre roman

Donnez-moi votre avis ! Que trouvez-vous le plus utile dans l’esquisse de votre roman ? Le plus frustrant ? Dites-le-moi dans les commentaires !

PS : j’ai détaillé toutes ces étapes et d’autres encore dans mon livre Préparez votre roman – Écrivez le chemin vers votre succès, que vous pouvez retrouver en version numérique et papier dans toutes les librairies (sur commande).

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire