Catégories
Écrire un roman

Et si : Les deux mots les plus puissants du répertoire d’un écrivain

Presque tous les écrivains connaissent le pouvoir de la question « et si ». Chaque roman, histoire et article est inspiré par ces mots, même si la question n’est pas formulée. Cependant, beaucoup d’entre nous (moi y compris jusqu’à il y a quelques années) ne parviennent pas à exploiter tout le potentiel de cette question. Pourquoi ? Tout simplement parce que nous ne faisons pas un effort conscient pour y répondre.

Mon roman historique Behold the Dawn, une épopée médiévale qui se déroule pendant la troisième croisade, a été, à bien des égards, un point de changement dans mon processus d’écriture, notamment parce que c’est en traçant les grandes lignes de cette histoire que j’ai appris à répondre délibérément à ces mots magiques : Et si ?

Comment j’ai découvert la question « Et si ? »

Je suis une adepte de la préparation et je commence tous mes romans en dessinant des idées à la main dans un carnet.

Sur la première page du carnet de Behold, j’ai griffonné un synopsis grossier, une compilation des idées hétéroclites qui germaient depuis plusieurs années.

En haut de la page suivante, j’ai écrit « Et si… ? » et, en dessous, j’ai noté toutes les questions qui me venaient à l’esprit.

Lorsque j’ai commencé Behold, j’avais déjà écrit cinq romans et en avais publié un. Mais ce n’est que lorsque j’ai commencé les esquisses préliminaires de cette nouvelle histoire que j’ai commencé à développer le processus détaillé que j’utilise maintenant, à cristalliser ce que j’avais appris de sources extérieures et de mes propres expériences, et à solidifier les méthodes que je savais efficaces pour moi.

L’une de ces méthodes consiste à prendre un moment, au tout début d’une histoire, pour me demander délibérément « Et si ? ».

Laissez la question « Et si ? » ouvrir les vannes de votre créativité.

La plupart de mes idées étaient complètement à côté de la plaque, certaines étaient même risibles, et la plupart ne se sont jamais retrouvées dans le livre. Mais elles ont ouvert les vannes de mon imagination et m’ont incité à penser à mon histoire d’une manière que je n’avais pas envisagée auparavant. En m’autorisant à noter toutes mes idées, aussi folles soient-elles, j’ai trouvé des perles auxquelles je n’aurais jamais pensé autrement, notamment la question suivante : « Et si un assassin était engagé pour se tuer lui-même ? ».

En dessous de ma liste de questions (que j’ai continué à compléter tout au long du carnet, chaque fois que quelque chose de nouveau me venait à l’esprit), j’ai essayé une autre variante de la question « Et si », en demandant « Qu’est-ce qu’on attend ? J’ai dressé une liste de tout ce que je pouvais concevoir que le lecteur moyen s’attende à voir se produire dans mon histoire – puis j’ai renversé chaque attente pour insérer l’inattendu partout où c’était possible.

Ces simples exercices ont porté leurs fruits au-delà de mes espérances les plus folles. En l’espace d’une poignée de pages de cahier, mon histoire est passée d’un simple récit de vengeance, de rédemption et d’amour au Moyen Âge à une histoire complexe d’intrigue et de suspense.

Comment mettre la question « Et si ? » dans votre histoire

Même si vos méthodes préférées n’incluent pas l’élaboration d’un plan (intensif ou autre), intégrez la question « Et si ? » dans votre routine pour chaque histoire.

Écrivez (ou tapez) la question pour vous fournir un visuel solide, et répondez par le moyen qui vous offre le plus de flexibilité mentale. J’écris à la main parce que le manque de rigueur de mon écriture me libère du besoin de perfection et me permet de jeter toutes les idées sur la page.

Mais la vitesse et la facilité de la dactylographie ou même de la verbalisation dans un enregistreur peuvent vous convenir davantage. L’important est d’enregistrer vos pensées, afin de pouvoir les relire et d’y trouver de nouvelles idées.

Une fois que vous avez sélectionné les quelques idées qui pourraient fonctionner, commencez à chercher des tangentes : « Si telle ou telle chose s’est produite, alors que se passerait-il si ceci se produisait également ? Ou si ceci se produisait à la place ? »

Les possibilités sont infinies – et infiniment gratifiantes !

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire