Catégories
Structure de romans

Master and Commander : de l’autre côté du monde

Cet article fait partie de la collection de structures de romans et histoires que vous pouvez consulter sur le site ecrireunroman.fr pour en savoir plus sur les structures de romans qui marchent…

Résumé : Pendant les guerres napoléoniennes, un capitaine britannique effronté pousse son navire et son équipage à leurs limites dans la poursuite d’un formidable navire de guerre français autour de l’Amérique du Sud.

Accroche : En tant qu’adaptation brillante de la série Aubrey/Maturin bien-aimée de Patrick O’Brian, ce film est inhabituel dans un certain nombre de domaines, notamment dans son ton et son intrigue non formels. Néanmoins, il respecte à la lettre les exigences de la structure, à commencer par son ouverture brutale, montrant le rituel du matin à bord de l’homme de guerre HMS Surprise. Outre le fait d’éveiller notre curiosité naturelle pour ce cadre unique, l’accroche n’apparaît qu’au bout d’une minute environ, lorsqu’un des marins aperçoit ce qui pourrait être un navire ennemi. Le film ne ralentit jamais pour expliquer la situation au lecteur. Il lui fait traverser quelques moments tendus d’incertitude et d’indécision, puis, presque sans prévenir, le plonge au cœur d’une horrible bataille navale. Le spectateur est accroché presque avant de voir venir l’hameçon.

L’événement déclencheur : L’événement déclencheur a en fait lieu dans la scène d’ouverture : lorsque l’Achéron attaque le Surprise. La bataille qui s’ensuit occupe toute la première moitié du premier acte, et le tournant de l’intrigue intervient à la fin de l’événement déclencheur, lorsque le capitaine Jack Aubrey reconnaît que l’Achéron devait être à leur recherche. Il révèle alors à ses officiers sa décision de se replier en mer et de poursuivre l’Achéron. Le rejet de l’appel à l’aventure vient des officiers, qui s’opposent au plan de Jack.

Premier acte : Après l’assaut initial de la furieuse bataille d’ouverture, Weir ralentit considérablement son film pour permettre aux spectateurs de faire connaissance avec les personnages principaux – le capitaine et le chirurgien – et les quelques dizaines de personnages secondaires, choisis parmi les membres de l’équipage. La bataille d’ouverture nous a déjà montré que les enjeux étaient élevés, mais les réactions des personnages, en particulier le désir intense du capitaine de réparer le navire et de réengager l’ennemi, nous aident à comprendre pourquoi ils se battent et ce qui se passera s’ils échouent. Alors que l’équipage travaille à réparer les dommages causés par la bataille, nous avons également une vue de l’intérieur du vaisseau lui-même, qui jouera un rôle irremplaçable dans le reste de l’histoire.

Premier point de l’intrigue : Après avoir remis en état le Surprise et être reparti en mer à la recherche de leur adversaire, le corsaire français Acheron, le capitaine Jack Aubrey est convaincu que tout se passera comme prévu. Mais il (et les téléspectateurs) est pris de court par le premier point de l’intrigue. Au lieu que la Surprise trouve l’Acheron, le capitaine se réveille brusquement pour découvrir que l’ennemi se dirige vers son navire, beaucoup plus petit. Soudain, non seulement il n’est pas assuré d’une victoire facile – ni même d’une quelconque victoire – mais son équipage est en grand danger d’être capturé. Ils se démènent pour s’échapper, et le jeu du chat et de la souris qui va constituer le reste du film commence sérieusement.

Premier point d’arrêt : Le capitaine Jack Aubrey et son équipage passent la première moitié du deuxième acte à réagir à leur deuxième observation de l’Achéron. Après avoir pris le dessus sur le navire ennemi, Jack le perd lors d’un accident tragique au Cap Horn et est obligé de trouver de nouveaux plans et de nouvelles façons de gérer son équipage jusqu’à ce qu’ils atteignent les îles Galapagos et le point médian.

Le point médian : Après avoir perdu la piste de l’Achéron à la suite de l’accident mortel du Cap Horn, Jack n’a d’autre choix que de passer le reste de la première moitié du deuxième acte à réagir. Mais lorsque le Surprise sauve un groupe de baleiniers échoués dont le navire a été coulé par l’Acheron, tout change. Jack passe immédiatement à l’offensive et commence à trouver des moyens de traquer et de capturer l’Achéron avant qu’il ne disparaisse à nouveau.

Deuxième point d’intrigue : Après s’être finalement trouvé en position de traquer l’Achéron, la série d’actions du capitaine Jack Aubrey dans la seconde moitié du deuxième acte l’entraîne sur une voie surprenante, lorsque son meilleur ami, le chirurgien et espion Stephen Maturin, est accidentellement blessé. Pour la première fois dans le film, Jack choisit de se libérer de sa poursuite obsessionnelle de l’Achéron, afin d’emmener Stephen sur la terre ferme où il pourra être opéré pour lui sauver la vie.

Troisième point de l’intrigue : Lorsqu’un Stephen convalescent, lancé dans son expédition aux Galápagos tant attendue et tant retardée, découvre accidentellement l’Achéron à l’ancre de l’autre côté de l’île, le troisième acte est lancé dans un flot de préparatifs.

Troisième acte : Jack élabore son plan pour attirer le corsaire ennemi assez près pour le tuer, et son équipage se dépêche de tout préparer pour la bataille dont nous savons tous qu’elle va avoir lieu depuis la toute première scène.

Climax : La bataille finale entre le Surprise et l’Acheron occupe une longue section du troisième acte.

Apogée : Même les longues séquences d’apogée doivent s’élever à un seul point chaud. Dans ce cas, le point culminant du climax est le moment où Jack entre dans la salle d’opération pour trouver le capitaine, son ennemi de toujours, mort. Il prend l’épée du capitaine au chirurgien et commence à organiser le nettoyage.

La résolution : Dans ce film, nous trouvons peut-être la moins résolue de toutes nos résolutions. Que le film ait été conçu pour une suite (comme le suggère son sous-titre) ou qu’il ait simplement rendu hommage à la nature continue de son matériau d’origine, la série Aubrey/Maturin de Patrick O’Brian, il fonctionne toujours à tous les niveaux. Après avoir réglé tous les détails du conflit principal de l’intrigue, il se termine par une scène surprenante dans laquelle Jack réalise que le capitaine de l’Acheron n’était pas mort comme il le pensait, mais qu’il s’était fait passer pour le chirurgien du navire afin de tenter de prendre le contrôle du navire une fois qu’il se serait éloigné du Surprise. La scène finale, dans laquelle Jack ordonne à son navire de changer de cap et de poursuivre l’Acheron, tandis que Stephen et lui continuent de jouer leur duo entraînant, nous donne à la fois un sentiment de continuité et résume parfaitement le ton du film.

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Retrouvez l’intégralité des articles de K.M. Weiland sur la structure des histoires et des romans sur le blog, dans une série de 12 articles.

Pour en savoir plus sur la structure des romans et les clés essentielles pour bien raconter des histoires et donner plus envie de lire à vos lecteurs, vous pouvez retrouver le livre de K.M. Weiland sur Amazon et sur d'autres boutiques

Structurez votre roman, livre de K.M. Weiland
Structurez votre roman, de K.M. Weiland

Laissez un commentaire