Catégories
Structure de romans

Orgueil et préjugés

Cet article fait partie de la collection de structures de romans et histoires que vous pouvez consulter sur le site ecrireunroman.fr pour en savoir plus sur les structures de romans qui marchent…

La version mini-série de la BBC avec Jennifer Ehle et Colin Firth

Résumé : Dans un village reculé du Hertfordshire, loin des bonnes routes de l’Angleterre de George III, M. et Mme Bennet – un châtelain sans grande fortune et son épouse écervelée – doivent marier leurs cinq filles pleines de vie. Au cœur de cette entreprise dévorante se trouvent la deuxième fille, Elizabeth, et son prétendant aristocrate, Fitzwilliam Darcy, deux amants chez qui la fierté et les préjugés doivent être surmontés avant que l’amour ne puisse mener le roman à sa magnifique conclusion.

L’accroche : Austen commence par nous accrocher magistralement avec sa célèbre phrase d’introduction : « C’est une vérité universellement reconnue, qu’un homme célibataire en possession d’une bonne fortune doit être à la recherche d’une épouse ». Cette ironie subtile nous donne un sentiment de conflit dès le début et nous fait savoir que ni l’épouse en quête de fortune ni l’homme en quête de femme ne trouveront leur but si facilement. Austen renforce l’attrait de son accroche dans son paragraphe d’introduction en soulignant davantage la juxtaposition de sa déclaration d’ouverture avec les réalités de son intrigue, puis elle l’approfondit encore davantage dans l’ensemble de la scène d’introduction, qui présente aux lecteurs la famille Bennet de telle sorte que non seulement nous nous intéressons aux personnages, mais que nous nous rendons également compte de l’orientation de l’intrigue et des difficultés du conflit.

Premier acte : Austen présente les personnages, les décors et les enjeux, tous les trois, dans la toute première scène. Dix pages plus loin, on nous a présenté tous les personnages principaux, on nous a permis de comprendre le cadre et on nous a montré ce qui est en jeu pour les filles Bennett si l’une d’entre elles ne parvient pas à piéger l’involontaire M. Bingley. Au moment où nous atteignons le premier point majeur de l’intrigue, nous avons appris à connaître les sœurs. La beauté et la douceur qui permettront à Jane de trouver un mari, l’indépendance et les fortes opinions avec lesquelles Lizzy mène le conflit, et l’irresponsabilité inquiétante de la plus jeune fille Lydia sont toutes en place et prêtes à être utilisées plus tard dans l’histoire. Nous avons également fait connaissance avec les Bingley, Darcy et Wickham. Avant la fin du premier acte, Bingley est amoureux de Jane, et Lizzy a décidé de ne pas aimer Darcy – deux facteurs qui détermineront la totalité du reste de l’histoire.

Premier point de l’intrigue : Après le bal à Netherfield Park, Darcy et Caroline Bingley convainquent Bingley de retourner à Londres et d’oublier son affection croissante pour Jane. Beaucoup de choses se sont passées dans l’histoire jusqu’à ce point. Lydia et Kitty se sont entichées de la milice. Wickham a monté Lizzy contre Darcy. Jane et Lizzy sont restées à Netherfield pendant la convalescence de Jane. Et M. Collins a demandé Lizzy en mariage. Mais tout change à 25% quand Darcy et les Bingley partent. C’est cet événement qui brise le cœur de Jane et rend Lizzy furieuse contre Darcy. Outre les motivations et les réactions des personnages, cet événement modifie également le paysage de l’histoire, puisque plusieurs personnages importants ne sont plus dans le voisinage avec lesquels les Bennet peuvent interagir comme ils l’ont fait pendant le premier quart du livre.

Événement déclencheur : L’arrivée des Bingley et de Darcy à Meryton est l’événement déclencheur qui met en branle la chaîne des événements de manière irréversible.

Événement clé : Mais le personnage principal, Lizzy, n’est pas impliqué dans l’événement déclencheur jusqu’à ce qu’elle rencontre et soit rejetée par Darcy au bal de l’assemblée de Meryton. C’est l’événement clé.

Première moitié du deuxième acte : Après que Bingley a quitté Jane et que lui, sa sœur et Darcy ont quitté Netherfield Park (le premier élément majeur de l’intrigue), Lizzy et ses sœurs n’ont d’autre choix que de réagir. Jane se rend à Londres pour rendre visite à sa tante et tenter de découvrir pourquoi Bingley est parti. Lizzy, en l’absence de Mr. Wickham, rend une longue visite à son amie Charlotte (la nouvelle Mrs. Collins). Là, elle rencontre à nouveau M. Darcy et est obligée de réagir aux attentions qu’il lui porte.

Le milieu du roman : Austen fait se redresser les lecteurs en les frappant avec un point médian époustouflant. Non seulement elle nous offre une proposition inattendue (ou l’est-elle ?) de M. Darcy à Lizzy, mais elle la fait aussi sortir du lot en faisant en sorte que Lizzy le rejette catégoriquement et lui jette au visage tout ce qu’elle déteste chez lui. Jusqu’à présent, la relation entre Lizzy et Darcy était nébuleuse. Maintenant, tout est clair, et les deux personnages ont terminé leur période de réaction par une série d’actions fortes qui les obligeront à se remettre en question et à réévaluer l’autre.

Deuxième moitié du deuxième acte : Après avoir été complètement déstabilisée par la demande en mariage de Darcy et la justification ultérieure de ses autres méfaits supposés, Lizzy passe la seconde moitié du deuxième acte à réaliser qu’elle l’a mal jugé et qu’en fait, elle est en train de tomber amoureuse de lui. Ses actions dans ce segment se déroulent davantage sur une plateforme interne qu’externe. Elle réalise activement ses erreurs et les assume (d’abord en privé, puis plus ou moins publiquement dans ses tentatives de le traiter avec respect et gentillesse lorsqu’ils se rencontrent accidentellement à Pemberley). C’est un bon exemple de la façon dont la seconde moitié du deuxième acte peut être utilisée principalement comme un moment d’épiphanie catalytique et de réalisation de soi.

Troisième point de l’intrigue : Le troisième acte s’ouvre sur la découverte dramatique de la fugue de Lydia avec M. Wickham. Comme pour les précédents points majeurs de l’intrigue aux points 25 % et 50 %, celui-ci change la donne. La vie des Bennet ne sera plus jamais la même, non seulement sur le plan personnel avec la perte et l’inquiétude pour leur plus jeune membre, mais aussi sur le plan public puisque le comportement scandaleux de Lydia va presque certainement ruiner la capacité des autres sœurs à faire un bon mariage. Plus important encore, Lizzy craint que le comportement abrupt de Darcy à son égard après qu’il a appris la nouvelle indique qu’elle a perdu, une fois pour toutes, toute chance de regagner son amour. En tant que femme dans l’Angleterre du début du XIXe siècle, Lizzy n’est pas capable d’agir directement pour rectifier personnellement la situation.

Troisième acte : Mais elle fait ce qu’elle peut en quittant immédiatement Lambton avec sa tante et son oncle et en retournant chez elle auprès de sa famille éprouvée.

Climax : Comme dans la plupart des histoires romantiques, le point culminant de ce roman classique est le moment où les deux protagonistes se rencontrent enfin, s’avouent leur amour et décident d’entamer une relation durable. Après la galanterie de Darcy, qui a arrangé la fugue de Lydia avec Wickham et ses efforts pour réunir Bingley et Jane, lui et Lizzy sont enfin seuls lors d’une promenade, au cours de laquelle ils peuvent mettre de côté leurs anciennes idées fausses, se repentir de leur mauvaise conduite l’un envers l’autre (un tournant personnel pour chacun d’eux) et s’affilier correctement.

Résolution : Après le point culminant au cours duquel Darcy et Lizzy se proclament mutuellement leur amour, Austen règle ses derniers détails en quelques scènes soignées, dont la réaction des Bennets à leurs fiançailles. Du haut de son perchoir de narratrice omnisciente et distante, Austen conclut son histoire par une dernière scène pleine d’esprit dans laquelle elle évoque les deux mariages qui ont marqué le point culminant du livre et commente la future vie commune de M. et Mme Darcy et de M. et Mme Bingley. Cette scène finale est un bel exemple de ton qui résume l’ensemble de l’histoire et laisse le lecteur dans le même état d’esprit que celui souhaité par l’auteur.

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Retrouvez l’intégralité des articles de K.M. Weiland sur la structure des histoires et des romans sur le blog, dans une série de 12 articles.

Pour en savoir plus sur la structure des romans et les clés essentielles pour bien raconter des histoires et donner plus envie de lire à vos lecteurs, vous pouvez retrouver le livre de K.M. Weiland sur Amazon et sur d'autres boutiques

Structurez votre roman, livre de K.M. Weiland
Structurez votre roman, de K.M. Weiland

Laissez un commentaire