Entretien avec Alice Quinn

Ça me fait plaisir de publier cet entretien entre Fred Godefroy et Alice Quinn. Car Alice est la première auteure que je connaisse à avoir rencontré le succès grâce à l’autoédition. En plus, Alice est humainement une personne adorable, pleine d’enthousiasme et de vitalité.

Depuis, elle a surdéveloppé son catalogue de romans en travaillant avec d’autres éditeurs, notamment Amazon et ses différentes filiales. Et trouvé des centaines de milliers de lecteurs pour les aventures de Rosie Maldonne.

Elle a aussi écrit des romans « sur commande » depuis en vendant les idées avant d’avoir écrit une seule ligne du livre, sur le pitch du high concept et du synopsis. Une situation intéressante, qui prouve à quel point un roman peut intéresser un éditeur uniquement sur la force de l’idée.

Vous pouvez retrouver ses livres et ses différents articles, entretiens avec d’autres auteurs sur son blog https://alice-quinn.com .

La formation La Méthode Godefroy est encore ouverte pendant quelques jours seulement cette année. Pour découvrir la formation et les webinaires gratuits faits par Fred Godefroy pour vous aider à écrire votre premier roman,cliquez ici.

Les 36 situations dramatiques

Est-ce que vous aimez aller dans une case, et être fiché selon des caractéristiques précises ? Je doute que ce soit le cas.

  En écriture c’est la même chose. On estime que notre histoire est originale, jamais écrite.

  Pourtant ! Les apparences sont trompeuses…

Un auteur du 20ème siècle a analysé des milliers d’œuvres et en a ressorti 36 situations dramatiques. Ces situations peuvent être exploitées, recombinées, réinventées pour donner de la matière et de l’élan à votre roman.

C’est une autre vidéo capsule du Club des Écrivains de Fred Godefroy que vous pouvez regarder ici :

Le livre de Georges Polti où Fred a trouvé les 36 situations dramatiques a longtemps été indisponible, ou disponible dans une version exagérément chère. J’ai fait retranscrire la version originale éditée au Mercude de France et republié ce livre à la fois en version papier et numérique. Vous pouvez le trouver sur Amazon. Georges Polti y détaille chacune de ces situations dramatiques et les agrémente de références, en général dans le théâtre, car il était avant tout un spécialiste du théâtre.

Une interview à ne pas rater

Aujourd’hui, je ne vais pas vous écrire un long article. Je vous invite plutôt à regarder cette interview de Romain Godest par Fred Godefroy, interview réalisée il y a plusieurs années, où Romain explique à la fois son processus de travail et ses techniques pour entrer dans son rituel d’écriture.
  Fred en parlait dans le bonus que je vous ai partagé hier.

Pour ma part, je vais consacrer ma journée du 30 mars à Quais du Polar, le festival du roman policier à Lyon, où j’accueille des auteurs indépendants dans le Café des Indés, au cœur de la presqu’ile, au cœur d’une audience d’auteurs de polars à succès.

Pour assister au premier webinaire de Fred Godefroy le Mardi 2 avril sur les fondements de la Méthode Godefroy, inscrivez-vous ici.

Comment trouver le temps d’écrire un roman ?

Écrire un roman, c’est un travail long. Or on a l’impression d’avoir de moins en moins de temps.

Comment dans ces conditions, suivre une formation sur l’écriture et écrire un roman ?

C’est une des questions fréquentes et un des freins rencontrés par les personnes qui démarrent, aussi j’ai jugé qu’il était important d’en parler avant d’entamer réellement le cœur de la Méthode Godefroy.

On va donc parler

  1. du temps pour écrire
  2. du temps pour suivre la Méthode Godefroy

Gagnez du temps en faisant le ménage

Tout d’abord, il faut que vous vous rappeliez que le temps est la richesse la plus importante que vous avez, et nous en avons tous la même quantité, à la base. C’est la manière dont nous l’employons qui diffère.

J’ai lu une statistique effrayante sur Twitter (donc à prendre avec une pincée de sel) :

Pfiouh !

Je vous traduis, en gros : en 2017, les adultes américains passaient en moyenne 3 heures par jour sur leur mobile !
Ajouté aux heures devant la télé, cela fait beaucoup de temps à rien faire…

Vous n’êtes peut-être pas aussi atteint (je le souhaite), mais il est fort probable que vous disposez de nombreuses minutes quotidiennes de réserve pour vous consacrer à l’écriture plutôt qu’à Facebook, Twitter, legorafi, BFM TV, LCI etc.

Enclenchez le mode « Stephen King »

Reste à exploiter correctement ce temps. Se mettre dans le tunnel de la pensée profonde sur un et un seul sujet.

J’ai ressorti une capsule courte de Fred sur la mise en place d’un rituel d’écriture pour améliorer votre productivité et actionner l’interrupteur « écriture » pour se concentrer sur cette priorité.

Vous pouvez voir ce module assez court de 10 minutes en vidéo ici.
Mettez bien le son, car c’est ce que dit Fred qui peut vous aider à mettre en place votre rituel d’écriture.

Les bonnes habitudes boostent votre efficacité

Imaginez que vous preniez 2 heures pour écrire 200 mots par jour. Honnêtement, je pense que c’est une quantité tout à fait atteignable. L’exemple de Simenon cité hier était de 10 pages par jour, environ 3500 mots avec une page dactylographiée. Vous avez déjà lu plus de 300 mots.

Au bout d’un mois, combien de mots avez-vous ? 6000.

Au bout de 10 mois ? 60 000 mots, la taille d’un roman dans de nombreux genres.

Bien évidemment, si vous réussissez à améliorer votre cadence d’écriture, vous pouvez alors être beaucoup plus rapide pour arriver à la fin de l’écriture.

En 2015, j’ai écrit un roman de 50 000 mots en un mois. Soit 1666 mots par jour. En général, j’y consacrais 2 heures par jour. 2 heures de pure concentration, avec un rituel bien établi, pas de pause (le pire qui puisse arriver). Je n’ai pas publié ce roman car l’histoire n’était pas « bonne ».

Vous n’avez pas besoin d’atteindre ces extrêmes, mais si moi, avec toutes mes limites, je peux le faire, vous pouvez certainement en faire autant. Je n’avais jamais écrit une nouvelle auparavant, ni essayé d’écrire un roman.

Évidemment, j’ai commis plein d’autres erreurs sur lesquelles Fred va vous aider dans le webinaire de mardi (sans mettre spécifiquement en avant mon expérience).

Trouver le temps pour se former

Concernant la formation la Méthode Godefroy, les 8 à 9 semaines qu’elle représente, avec des modules quotidiens, a aussi été une inquiétude des nombreux étudiants qui l’ont déjà suivie. Mais ça, c’était avant de la suivre…

D’une part, libérer quelques heures pour se consacrer à ce qu’on veut réellement faire a été facile pour la plupart des étudiants. Ils ont simplement récupéré ce temps sur d’autres activités qui étaient moins importantes.

Même dans les cas où le temps n’était pas matériellement disponible pour voir les modules et travailler, le fait que les modules soient disponibles tout le temps a permis de les revoir au rythme que chaque étudiant voulait.

Enfin, les quelques 60 modules et les autres bonus restent disponibles pour être revus quand on veut. 2 mois, 6 mois, 1 an plus tard… Cela permet de voir des bonus qu’on n’a pas eu le temps de regarder, ou de réviser un module sur lequel on a l’impression d’être un peu faible pour s’améliorer.

Comme cette formation n’est ouverte qu’une fois par an, il ne faut pas rater le train. Cela ne signifie pas forcément que vous devez suivre la formation tous les jours entre avril et juin. C’est juste un plus, si vous pouvez le faire, le bénéfice d’une dynamique de groupe.

Parmi tous les témoignages, voici le témoignage de Sébastien, le seul où j’ai trouvé évoquée cette question du temps :

« 8 semaines. C’est le temps que dure la formation. c’est long et en même temps très court. Qu’est-ce que huit semaines dans une vie pour avoir la possibilité d’être publié?? C’est de l’expérience, avec un homme qui à l’air d’en avoir énormément. »

À propos de temps, si vous n’êtes pas encore inscrit(e) pour le webinaire de Fred Godefroy de mardi, il vous reste encore un peu de temps pour le faire. Comme les places sont limitées par l’outil qu’on utilise et qu’il y a déjà eu beaucoup d’inscriptions, je ne voudrais pas que vous le ratiez, d’autant moins que ce sera l’occasion de poser des questions en direct à Fred.

Pour vous inscrire et participer au webinaire live, cliquez ici :
http://autoediteur.clickmeeting.com/comment-ecrire-des-romans-a-succes/register

Talent d’auteur : inné ou acquis ?

Il n’y a qu’en France qu’on croit qu’on naît écrivain

  Une réflexion qui revient souvent chez ceux que j’appelle « les jeteurs de sorts » est que pour écrire il faut du talent, que c’est naturel… Bref, n’essayez même pas, vous l’avez ou vous ne l’avez pas. Et en général ces personnes veulent dire par là qu’elles l’ont, pas vous, ou que : elles n’ont plus elles ne l’ont pas, et qu’il ne serait pas juste que quelqu’un d’autre l’ait.

  C’est une croyance forte (et fausse) qui dit que « écrire, c’est réservé à une élite ».

  Ailleurs dans le monde, il y a des formations pour devenir écrivain. Par exemple l’université de Chicago a formé 24 Prix Pulitzer pour les États-Unis, l’équivalent d’un prix Goncourt. Les écrivains américains donnent des Masterclass pour écrire des romans, où tout le monde peut participer.

« Le génie c’est 1% d’inspiration et 99% de transpiration »

Thomas Edison

  Le talent, cela se nourrit. Le talent, cela se découvre. Le talent, cela se travaille.

  C’est un peu comme le diamant sorti de la mine. À la base, cette pierre est sans grand intérêt esthétique. Il faut l’art du tailleur de diamant et sa longue expérience pour la transformer en un véritable joyau.

  Par ailleurs, il y a le talent pour écrire (des mots) et le talent pour raconter (des histoires). J’ai le sentiment que les gens se concentrent majoritairement sur le talent d’écriture, ce qui est normal compte tenu de l’existence et de la pratique d’ateliers d’écriture. Ce qui laisse de côté le talent pour raconter des histoires.

  Je ne vais pas vous dire qu’il ne faut pas de talent pour écrire des romans à succès. Qu’avoir du succès, c’est comme de la peinture par numéro. 

  Je vais vous dire que votre talent doit être révélé et amplifié, que vous devez travailler différents aspects : à la fois l’écriture, la narration, la créativité…

  Et pour le révéler, il n’y a qu’une et une seule manière de le faire : il faut écrire des romans, des nouvelles, collecter des idées, affiner ces idées, améliorer à la fois votre maîtrise de la narration et de la langue.

  Il faut aussi maîtriser son genre, le renouveler ou le fusionner avec d’autres genres.

  L’éditeur est le premier juge de la qualité d’un roman. Et ce que recherchent la plupart des éditeurs, ce ne sont pas des livres bien écrits, ce sont de bonnes histoires.

  Faut-il être un artiste ?

  J’ai le parfait contre-exemple parmi mes relations : Jacques Vandroux. A priori le profil n’est pas celui d’un artiste, mais d’un ingénieur. Est-ce que cela l’a empêché d’avoir plus de 250 000 ventes de ses romans (et en fait probablement plus), des traductions en allemand, italien ou américain, des versions livre audio de ses livres ? Non.

  Et des exemples comme celui-ci j’en ai plusieurs (j’en ai aussi qui vont dans l’autre sens, des personnes plutôt artistes déjà, rassurez-vous).

  Se former pour aller plus vite, plus loin

  Dans cet éternel conflit entre inné et acquis, j’adore citer l’exemple de Pablo Picasso. Personne ne peut nier l’immense apport de cet artiste au dessin, à la peinture, la sculpture. Mais on a souvent l’impression qu’il est sorti de la cuisse de Jupiter. Pas du tout. Il est le fils d’un maître de peinture, il a étudié aux Beaux Arts de Barcelone pendant des années avant de tracer sa propre voie. Cette voie il l’a tout d’abord tracée avec d’autres artistes : un terreau fertile avec Modigliani, Apollinaire, Braque… qui influence Picasso autant qu’il l’influence lui aussi.

  Une part de famille, deux parts de travail. Environ 50 000 œuvres au cours de sa vie.

  Plus proche de la littérature, on a Georges Simenon, qui un temps attiré par les sirènes du monde littéraire trouvera son premier succès dans l’écriture populaire, collectionnant les commandes commerciales avant de faire naître le personnage du commissaire Maigret. Un talent arraché à des heures de travail quotidien (Simenon pouvait écrire un roman en 10 jours).

  Bref : comme pour de nombreuses autres activités artisanales, l’enseignement et la pratique réfléchie sont les meilleurs engrais d’un talent réel. Chaque roman est un pari artistique qu’on ne peut pas juger tant qu’il n’est pas achevé.

  Mais de quoi dispose chaque artisan qui accomplit son tour de France ? 

  • De ses outils qu’il a façonné, qui ont pris la patine à force d’être utilisés, que les artisans en question ont appris à connaître et à utiliser. Une boite à outils.
  • De l’expérience, transmise par des maîtres qui les ont guidés, les ont forcés à apprendre les gestes de base, jusqu’à les maîtriser à leur tour les yeux fermés.
  • De la créativité, que des rencontres, des voyages, des environnements différents ont nourrie.

«  Vous devenez un écrivain en écrivant, il n’y a pas d’autre manière. Alors faites-le, faites-le encore, faites-le mieux, échouez, échouez mieux. Quelque part dehors, il y a les lecteurs pour votre livre. »

Margaret Atwood

  Tout est possible. À ceux qui essaient vraiment.

  On peut apprendre à écrire de bonnes histoires

  Mardi 2 avril à 19h30, Fred Godefroy anime un webinaire sur la Méthode Godefroy pour vous apprendre comment écrire un roman à succès, et comment les auteurs à succès travaillent.

  Il vous révèle toute la méthode.

  Pour assister à ce webinaire et vous aussi avoir la chance de révéler votre talent en suivant une méthode prouvée qui laisse la porte ouverte à votre créativité et votre originalité, inscrivez-vous ici :

https://autoediteur.clickmeeting.com/comment-ecrire-des-romans-a-succes/register

Un webinaire vidéo gratuit pour vous débloquer dans l’écriture

Mardi 2 avril à 19h30, j’organise un webinaire vidéo gratuit avec Fred Godefroy pour vous aider à débloquer votre écriture et finir votre premier roman ou améliorer vos romans suivants.

Nous faisons ce webinaire dans le cadre du lancement de la formation Godefroy – promotion Athéna (oui, le nom a changé au dernier moment !).

D’ici là, je vais aussi vous proposer différentes vidéos enregistrées par Fred sur le sujet de l’écriture de romans, toujours dans le but de vous aider à améliorer la technique et de comprendre comment on écrit des romans de fiction à succès.

  • une interview de Romain Godest, un auteur qui a eu du succès et a même été édité par Ouest France
  • un webinaire en replay de Fred sur les situations dramatiques et comment en tirer parti dans votre écriture,
  • un autre webinaire pour mettre en place des rituels d’écritures.

Inscrivez-vous aujourd’hui pour participer au webinaire de mardi soir en cliquant ici.

Car ce n’est pas l’intention d’écrire un roman qui va vous amener le succès, c’est le fait d’écrire des romans. Pour faire simple, c’est en forgeant que l’on devient forgeron.

Je dirais même plus : c’est en forgeant avec un maître forgeron que l’on devient soi-même un maître forgeron.

Dans la Méthode Godefroy, il s’agit d’écrire un roman en 8 semaines. Souvent, les étudiants ne parviennent pas à tenir ce rythme au pied de la lettre. Pas grave : 8 semaines, 12 semaines, 8 mois ; ce qui compte c’est d’agir, de progresser, ensemble.

  • Utiliser le délai imposé pour mettre fin à la procrastination (vous savez, le fait d’attendre « demain » pour faire les choses qu’on veut réussir aujourd’hui)
  • Se concentrer sur une et une seule chose, la priorité, la première exigence.

Si vous êtes honnête avec vous-même, vous devez savoir que ce n’est pas en espérant un jour écrire un roman que vous allez un jour écrire un roman. C’est en l’écrivant, ce p… de roman !

Les inscriptions seront ouvertes du 5 au 10 avril. La formation commence le lundi 15 avril et dure un peu plus de 2 mois. Il n’y aura pas d’autre promotion en 2019.

Ce premier webinaire live fait déjà partie de la formation. En fait c’est un des socles de la formation et de la Méthode avec le second webinaire qui aura lieu jeudi. Fred s’y réfère constamment au cours de la formation, et s’appuie sur ce que ces deux webinaires contiennent pour structurer et nourrir votre apprentissage et vous permettre de réussir.

Alors inscrivez-vous, préparez un carnet de notes et soyez présent. Vous allez changer de vitesse et démarrer votre accession au statut d’auteur à succès.

Pour vous inscrire dès aujourd’hui au webinaire « Comment écrire des romans à succès » cliquez ici et remplissez le formulaire.

PS: tous les étudiants qui ont déjà suivi la Méthode Godefroy ont adoré cette formation qui leur a permis de changer non seulement leur vie d’auteur, mais leur vie tout court… Vous aussi vous pouvez transformer votre vie.

Sortie mondiale du livre Comment écrire des romans à succès

Cela fait plusieurs fois que je vous parle de la sortie de la Méthode Godefroy pour écrire des romans à succès. Ça y est, il est disponible sur l’ensemble des boutiques dans tous les formats.   

Écrire un roman, c’est plus facile quand on a la bonne méthode et les bons outils

  Aujourd’hui et pendant le week-end du 16 février, ce livre est disponible exceptionnellement en prix de lancement, moins élevé que le prix final.

Je vais enlever un instant ma casquette d’éditeur pour vous parler de ce livre comme un lecteur, puisque je fais partie des rares lecteurs qui ont eu la chance de l’avoir entre les mains avant sa sortie.

C’est de la bombe.  

Pas tant sur la forme, qui est celle d’un livre normal, ou presque, mais sur le contenu et sur ce que vous pouvez en faire.  

J’ai lu à peu près tous les livres disponibles sur l’écriture de romans. Je n’ai pas lu « Comment écrire des best sellers en 2 jours et devenir millionaire » parce que ces livres ne contiennent pas de choses que je ne sais pas déjà, et franchement la promesse est souvent un peu « excessive » 🙂  

Ce livre-là est une pointure au dessus de tout ce que j’ai pu lire. Une grande pointure. Il vous guide vraiment et vous prend par la main pour que vous ne vous perdiez plus jamais dans l’écriture d’un roman.    

Hop, je remets ma casquette.  

Dans ce livre, non seulement vous trouverez une vraie méthode, infaillible, mais aussi des exercices pratiques, car ce qui fait la différence entre les rêveurs et ceux qui réussissent, c’est l’action.  

Dans ce livre, vous trouverez aussi de nombreux bonus. Certains que vous avez déjà pour vous être inscrit, mais plein d’autres auxquels vous n’avez encore jamais eu accès. Rien que ces bonus ont plus de valeur que le prix du livre.  

Le livre sera aussi disponible très prochainement en librairie (le temps que le circuit de distribution se mette à jour), et vous pourrez vous le procurer sur commande.  

Enfin, ce livre est disponible aussi bien en version numérique que papier ou même en livre audio. Si vous avez un abonnement Audible ou Kobo audio, vous le trouverez dans leur boutique.  

Pour vous le procurer dès aujourd’hui et enfin mettre en œuvre vos souhaits de devenir un auteur à succès, retrouvez le livre sur  http://ecrireunroman.fr/comment-ecrire-un-roman-a-succes/

Prochaine promotion de la formation La Méthode Godefroy

La Méthode Godefroy enseigne l’intégralité des techniques de base pour écrire un roman de A à Z qui a de fortes chances de plaire aux éditeurs et aux lecteurs.

En 56 vidéos et conférences lives diffusées quotidiennement pendant 8 semaines, doublée d’un coaching personnel qui augmente considérablement votre motivation à écrire un roman fascinant, la Méthode Godefroy est faite pour les auteurs qui veulent vraiment réussir.

L’inscription à la formation est ouverte quelques jours par an. C’est l’occasion de donner plein de conseils sérieux et professionnels aux personnes qui sont inscrites sur le site, et de savoir pour elles si elles sont prêtes à s’engager dans l’écriture d’un roman en 8 semaines (ou presque).

Les promotions sont limitées en places, car Fred Godefroy assure un suivi individuel des étudiants, en plus des webinaires live et de la diffusion des 56 modules de la formation. Le suivi se fait au travers du forum privé de la Méthode, mais surtout à travers des entretiens téléphoniques réguliers pour avancer ensemble.

De nombreux bonus à la formation sont ajoutés à chaque promotion.

En 2019, il y a eu une première promotion pour la relance de la formation par le Club Positif (Cyril Godefroy et son site autoediteur.com), avec un nombre réduit de participants. L’occasion de remettre le contenu à jour et de revisiter les quelques 200 vidéos disponibles pour en tirer le meilleur pour les auteurs en devenir.

Il y aura une nouvelle promotion au printemps 2019, plus large, à l’issue du salon du livre Livre Paris.

Pour recevoir les conseils aux écrivains débutants et être au courant de la réouverture de la formation, inscrivez-vous à la newsletter « Roman à succès », en cliquant ici.

Écrire c’est un métier, un métier qui s’apprend…

Tout comme un sculpteur, un peintre ou un acteur, un auteur (de romans, de BD, de films…) doit apprendre son métier, quel que soit son don naturel. Et comme dans tous les métiers, il y a des astuces, des techniques, des méthodes et des tours de main pour écrire des histoires fascinantes qui vont tenir en haleine des milliers ou des millions de gens.

Découvrez ici des ressources, des formations, des vidéos et des outils pour perfectionner votre art et devenir un auteur que les lecteurs s’arrachent.

Mieux écrire des romans

Comme vous avez pu vous en rendre compte, j’entretiens un rapport ambivalent au NaNoWriMo qui se produit en ce moment. Cet événement qui consiste à écrire un roman complet en un mois, le mois de Novembre.

Commençons par les choses horribles, ce que je lui reproche.

Le côté allons-y tous ensemble, communautaire. C’est très artificiel à mon sens, et cet aspect communautaire s’est développé ces dernières années. Je suis encore inscrit sur le groupe des nanoteurs de Rhône-Alpes, et ils avaient prévu un lancement le soir du 31 octobre avec un rassemblement, un raout où l’idée était d’écrire tous ensemble. Non, pour moi, l’écriture d’un roman est une activité très solitaire et qui nécessite de la concentration. Ecrire à plusieurs, je passe.

Le temps qui est accordé. Car un mois, cela reste court. Pas trop court si on a déjà fait tout le travail de préparation, mais trop court pour tous ceux qui se lancent sans justement cette préparation.

Or, soyons honnêtes, si vous voulez écrire un roman à succès, bien construit, avec une histoire qui scotche votre lecteur aux pages et lui donner envie de lire tous les chapitres jusqu’à la fin de la nuit, il faut une sacrée préparation, qu’elle soit consciente ou inconsciente.

Ça, c’est pour le côté négatif.

Maintenant, le côté positif, qui rééquilibre largement les aspects négatifs. C’est qu’avec le NanoWriMo, il y a un changement de perspective. Le fait que cet événement existe permet de sortir des peurs que l’on a face au travail d’écriture : et si ce que j’écris n’est pas bon, n’est pas bien ? Et si cela me prend trop de temps ?

Avec le NaNoWriMo, on sort de la perspective qui nous retient, on s’attable et on écrit. Parce que l’on ne se regarde plus le nombril, mais la ligne d’arrivée. Et tant pis si ce avec quoi on franchit a ligne d’arrivée est claudiquant, qu’il lui manque un T-Shirt ou un short : on a passé cette putain de ligne d’arrivée, on l’a fait, et on peut le refaire !

Autre avantage, on a quelque chose sur lequel on peut retravailler. Une ébauche, un croquis, pas complètement achevé encore, mais qui est plus proche de ce que l’on veut obtenir que le Néant que l’on avait auparavant.

Parfois, il faut baisser la tête et pédaler, sinon, on fait mieux de faire demi-tour.

Envie d’écrire un roman mais vous ne savez pas comment ? Envie d’améliorer vos compétences d’écrivain et de raconter des histoires qui scotchent vos lecteurs ?

Je réédite la formation de Fred Godefroy « Ecrire un roman à succès » pour vous aider.

Inscrivez-vous sur http://ecrireunroman.fr/les-etapes-cles-pour-ecrire-un-roman-a-succes/ pour savoir quand elle a lieu.

Top