Catégories
Écrire un roman Personnages

Créer des arcs de personnages, partie 4 : Le fantôme de votre personnage

Quel est le fantôme de votre personnage, et comment affecte-t-il son arc de personnage ?

Une fois que vous avez déterminé le mensonge auquel votre personnage croit, ainsi que la chose qu’il veut et la chose dont il a besoin, la prochaine question que vous devez vous poser est la suivante : Pourquoi le personnage croit-il à ce mensonge en premier lieu ? Pour trouver la réponse, commencez à chercher quelque chose de fantomatique dans le passé de votre personnage !

S’il y a une règle solide dans la fiction, c’est que tout effet doit avoir une cause. Si votre personnage a besoin de subir un arc de changement, l’une de vos premières tâches consiste à déterminer pourquoi il doit changer. Que lui est-il arrivé pour qu’il embrasse ce mensonge manifestement nuisible ?

Les humains sont des survivants. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour aller vers la vie, le confort et la paix. Mais nous sommes aussi généralement autodestructeurs. Nous pouvons nous concentrer si étroitement sur un aspect de la survie que nous sacrifions d’autres éléments. Dans notre quête pour être le meilleur dans la carrière que nous avons choisie, nous pouvons sacrifier notre santé émotionnelle par de mauvais choix relationnels et notre santé physique par de mauvais choix de style de vie. Pire encore, nous sommes généralement délibérément aveugles à nos comportements destructeurs. Nous rationalisons nos actions et nous nous convainquons – à tort ou à raison – que la fin justifie les moyens.

En d’autres termes, nous nous mentons à nous-mêmes. Mais il y a toujours une raison à ce mensonge. Il y a toujours une raison pour laquelle nous privilégions la survie dans un aspect de notre vie plutôt que dans un autre. Parfois, ces raisons sont évidentes (vous devez gagner assez d’argent pour manger, même si cela signifie vous casser la figure jour après jour) ; parfois, les raisons sont si obscures que même vous ne les reconnaissez pas (vous devez travailler comme un chien pour gagner un revenu à six chiffres, sinon vous vous sentirez comme le perdant que votre père a toujours dit que vous étiez). Trouvez la raison, et vous trouverez le fantôme.

Le fantôme de votre personnage

Le terme « fantôme » est utilisé en langage cinématographique pour désigner un élément du passé de votre personnage qui le hante. On l’appelle aussi parfois la « blessure ». Dans leur fabuleux Thesaurus des Traits Négatifs, Angela Ackerman et Becca Puglisi expliquent :

Les blessures sont souvent cachées aux autres parce qu’elles contiennent un mensonge – une contre-vérité que le personnage croit à propos de lui-même….. Par exemple, si un homme croit qu’il est indigne d’être aimé (le mensonge) parce qu’il n’a pas pu empêcher sa fiancée d’être abattue lors d’un vol (la blessure), il peut adopter des attitudes, des habitudes et des traits négatifs qui le rendent indésirable aux yeux des autres femmes.

Souvent, la blessure sera quelque chose de choquant et de traumatisant (comme le massacre des Français et des Indiens à Ft. Charles qui hante Benjamin Martin dans Le Patriote de Roland Emmerich ou le passé oublié de Jason Bourne en tant qu’assassin dans Bourne Identity de Robert Ludlum), mais il peut aussi s’agir de quelque chose de plus petit et de plus ordinaire, comme une rupture (Persuasion de Jane Austen), une relation parentale stressante (Rain Man de Barry Levinson) ou une infériorité physique (Mike Wazowski dans Monsters University de Dan Scanlon).

Plus le mensonge est grand et destructeur, plus le fantôme doit être choquant et avoir un impact. Ou pour inverser les choses : plus le fantôme est grand, plus le mensonge est grand, plus l’arc est grand.

Le fantôme fera souvent partie de l’histoire de votre personnage, et les lecteurs ne le découvriront que petit à petit. Dans ce cas, le fantôme peut souvent fournir un mystère alléchant. Le pourquoi de la croyance de votre personnage dans le mensonge attisera la curiosité des lecteurs, et vous pourrez les faire patienter pendant la majeure partie du livre avec de petits indices, jusqu’à ce que le fantôme soit finalement présenté dans une grande révélation vers la fin.

Dans d’autres histoires, il se peut que nous ne découvrions jamais les détails concernant le fantôme. Le personnage peut avoir un passé manifestement important, mais qui reste caché dans le secret. Ou bien son passé, en lui-même, ne semble pas si intéressant, même s’il a manifestement contribué d’une manière ou d’une autre à son mensonge, mais l’auteur choisit de ne pas le révéler, pour une raison ou une autre.

Et dans d’autres histoires encore, l’origine du fantôme peut être mise en scène dans le premier acte, dans une sorte de prologue. C’est particulièrement vrai dans les histoires d’origine, comme le premier film de Sam Raimi, Spider-Man, et Batman Begins de Christopher Nolan. Dans ces cas, le segment des fantômes est une histoire en soi qui explique les motivations du protagoniste, avant que le livre ou le film ne passe à la véritable histoire. Dans ces histoires, le personnage ne commencera probablement pas à croire à un mensonge dans le premier chapitre. Ce n’est qu’une fois que le fantôme est apparu et a changé son monde normal qu’il se retrouvera à lutter pour justifier ses nouvelles mentalités et actions. Dans The Writer’s Journey (Le Guide du Scénariste en français), Christopher Vogler note :

D’autres histoires montrent le héros comme essentiellement complet jusqu’à ce qu’un ami proche ou un parent soit enlevé ou tué dans le premier acte.

Quel est le fantôme de votre personnage ?

Le fantôme de votre personnage peut prendre plusieurs formes. Le fantôme peut être :

  • La promesse qu’il grandirait pour devenir roi, quels que soient ses mérites personnels. (Thor)
  • Le refus de sa tante de l’aimer. (Jane Eyre)
  • (Non déclaré.) (Jurassic Park)
  • La tromperie pathologique de sa mère. (Secondhand Lions)
  • La connaissance de ce qui arrive aux jouets non aimés. (Toy Story)
  • La désillusion d’une carrière dans l’armée. (Trois Rois)
  • Un père absent. (Les Hooligans de Green Street)
  • Un divorce. (What About Bob ?)


Le fantôme peut être aussi simple que le mensonge de quelqu’un d’autre au protagoniste (la tante de Jane Eyre lui dit qu’elle est méchante et sans valeur et, au fond, Jane la croit). Le fantôme peut être une chose manifestement horrible que le protagoniste a faite (comme dans Le Patriote) ou qui lui a été faite ou à quelqu’un qu’il a aimé (comme dans Spider-Man), ou le fantôme peut être quelque chose que le protagoniste embrasse sans se rendre compte des dégâts qu’il cause (comme dans Thor). La chose essentielle à retenir pour identifier le fantôme est qu’il sera toujours la cause sous-jacente de la croyance du protagoniste dans le mensonge. Pour plus d’inspiration, consultez les « 7 thèmes de blessure communs » (en anglais) d’Angela Ackerman.

Exemples de fantômes de votre personnage

Un conte de Noël de Charles Dickens : Scrooge est entouré d’un grand nombre de fantômes au sens propre, et l’un d’entre eux, le fantôme des Noëls passés, nous permet d’être aux premières loges pour découvrir le fantôme au sens figuré de l’histoire de Scrooge. Il s’avère qu’il a eu une enfance misérable, grâce à un père qui ne lui a jamais montré d’affection et l’a enfermé dans un pensionnat, même pendant les vacances de Noël.

Cars réalisé par John Lasseter : On ne nous dit jamais quel est le fantôme de Lightning McQueen. Les commentateurs de la course disent : « La recrue qui fait sensation est arrivée inconnue dans la saison » – et c’est en grande partie ainsi qu’il entre dans le film. Nous ne découvrons jamais pourquoi il est si déterminé à ne pas dépendre des autres.

Questions à poser sur le fantôme de votre personnage

  1. Pourquoi votre personnage croit-il à ce mensonge ?
  2. Y a-t-il un événement notable dans son passé qui l’a traumatisé ?
  3. Si non, y aura-t-il un événement notable dans le premier acte qui le traumatisera ?
  4. Pourquoi le personnage nourrit-il le Mensonge ?
  5. Comment bénéficiera-t-il de la Vérité ?
  6. Quelle est la « taille » du fantôme de votre personnage ? Si vous le rendiez plus grand, auriez-vous un arc plus fort ?
  7. Où allez-vous révéler le fantôme de votre personnage ? D’un seul coup, au début ? Ou morceau par morceau tout au long de l’histoire, avec une grande révélation vers la fin ?
  8. Votre histoire nécessite-t-elle que le fantôme soit révélé ? Serait-elle plus efficace si vous ne le révéliez jamais ?

Le passé est toujours l’un des aspects les plus intéressants d’un personnage. En construisant la vôtre, prêtez une attention particulière au fantôme. Si vous savez ce qui a déclenché la croyance de votre personnage dans le mensonge, vous avez déjà fait la moitié du chemin pour l’aider à la surmonter.

Restez à l’écoute : La semaine prochaine, nous verrons comment amorcer l’arc de votre personnage en le présentant dans un moment caractéristique du premier chapitre.

Lire les articles précédents de cette série :

Partie 1 : Pouvez-vous structurer un personnage ?

Partie 2 : Le mensonge auquel croit votre personnage

Partie 3 : La chose que votre personnage veut vs. la chose dont votre personnage a besoin

Dites-moi ce que vous en pensez : Quel est le fantôme de votre personnage ?

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire