Catégories
Écrire un roman Personnages

Créer des arcs de personnages, Partie 1 : Pouvez-vous structurer les personnages ?

Et s’il existait un secret infaillible pour créer des arcs de personnages étonnants ? Auriez-vous envie de le découvrir ? Si vous souhaitez communiquer avec vos lecteurs, vous emparer de leurs émotions et créer des histoires qui résonnent en eux à un niveau plus profond que le simple divertissement, alors la réponse doit être un oui retentissant !

Le problème avec les arcs de personnages, c’est qu’il est bien trop facile de les considérer comme acquis. En apparence, les arcs de personnages semblent se résumer à un simple processus en trois étapes :

  1. Le protagoniste commence d’une certaine façon.
  2. Le protagoniste apprend quelques leçons tout au long de l’histoire.
  3. Le protagoniste finit dans un endroit (probablement) meilleur.

C’est l’arc de personnage en un mot. Facile, très facile. Qu’y a-t-il à apprendre ?

Il s’avère que : beaucoup.

Le lien entre les arcs de personnages et la structure de l’histoire

Trop souvent, le personnage et l’intrigue sont considérés comme des entités distinctes, au point que nous les opposons souvent, en essayant de déterminer lequel est le plus important. Mais rien n’est plus éloigné de la vérité. L’intrigue et le personnage font partie intégrante l’un de l’autre. Si vous enlevez l’un ou l’autre de l’équation, ou si vous essayez simplement de les aborder comme s’ils étaient indépendants l’un de l’autre, vous risquez de créer une histoire qui aura peut-être des parties géniales, mais qui ne sera pas un tout génial.

Nous pensons souvent que l’intrigue est une question de structure, mais nos notions de personnage et d’arc de personnage tendent à être plus aériennes. Il est certain que l’arc du personnage est quelque chose qui doit évoluer organiquement à partir des personnages eux-mêmes. Nous ne pouvons certainement pas structurer nos arcs de personnage sans les rendre formels ou les priver de vie et de spontanéité.

Sûrement, non ?

En fait, c’est faux. Lorsque nous disons que l’intrigue et les personnages font partie intégrante l’un de l’autre, ce que nous voulons dire en réalité, c’est que la structure de l’intrigue et l’arc des personnages font partie intégrante l’un de l’autre. Dans son classique Story, Robert McKee dit :

Nous ne pouvons pas demander ce qui est le plus important, la structure ou le personnage, car la structure est le personnage ; le personnage est la structure. C’est la même chose, et l’une ne peut donc pas être plus importante que l’autre.

Structurez votre roman, livre de K.M. Weiland

Si vous connaissez les bases de la structure d’une histoire (comme celles que j’aborde dans mon livre Structurez votre roman), vous pouvez probablement déjà voir une partie de cette structuration de l’arc de personnage en action. Les principaux points de l’intrigue tournent tous autour des actions et des réactions du personnage. Comme le dit Michael Hauge dans Writing Screenplays That Sell :

Les trois actes [de l’histoire] correspondent aux trois étapes de la motivation extérieure du héros. Chaque changement dans la motivation du héros signale l’arrivée de l’acte suivant.

Le personnage est le moteur de l’intrigue, et l’intrigue façonne l’arc du personnage. Ils ne peuvent pas travailler indépendamment.

Le lien entre les arcs de personnage et le thème

Mais il y a mieux ! Non seulement l’arc de personnage influence directement la structure de l’histoire, mais il a également une influence directe sur le thème. À certains égards, on pourrait même aller jusqu’à dire que l’arc du personnage = le thème.

Même à un niveau superficiel, la découverte de l’intégralité de ces trois éléments les plus importants de l’histoire est passionnante. Aucun d’entre eux ne vit dans le vide. Ils sont tous symbiotiques.

Cela rend la création de ces trois éléments à la fois un peu plus compliquée et, en même temps, beaucoup plus facile. C’est plus compliqué pour la raison évidente que nous avons trois fois plus d’éléments d’histoire à suivre en même temps. Mais cela simplifie le processus global en intégrant ces trois éléments dans un tout cohérent. Une fois que l’on a compris comment l’intrigue, les personnages et le thème fonctionnent ensemble, il y a de fortes chances pour que, si l’un d’entre eux est bon, les trois le soient aussi.

Les trois arcs de personnage de base

Bien que les variations des arcs de personnage soient aussi infinies que les caprices de la nature humaine, nous pouvons réduire les arcs de personnage à trois types de base, avec quelques variations principales pour chacun :

L’arc du changement

Il s’agit de l’arc de personnage le plus populaire et souvent le plus marquant. Le protagoniste commence avec différents niveaux d’insatisfaction personnelle et de déni. Au cours de l’histoire, il sera forcé de remettre en question ses croyances sur lui-même et sur le monde, jusqu’à ce qu’il finisse par vaincre ses démons intérieurs (et, par conséquent, probablement aussi ses antagonistes extérieurs) et termine son arc en ayant changé de manière positive.

L’arc plat

De nombreuses histoires populaires mettent en scène des personnages qui sont déjà essentiellement complets en eux-mêmes. Ils sont déjà des héros et n’ont pas besoin d’un développement personnel notable pour acquérir la force intérieure nécessaire pour vaincre les antagonistes extérieurs. Ces personnages ne connaissent que peu ou pas de changement au cours de l’histoire, ce qui rend leurs arcs statiques ou « plats ». Parfois, ces personnages sont les catalyseurs du changement dans le monde de l’histoire qui les entoure, de sorte que nous trouvons des arcs de croissance plus importants chez les personnages mineurs.

L’arc négatif

Les arcs de personnages négatifs offrent, sans doute, plus de variations que les autres arcs. Cependant, à son niveau le plus basique, l’arc négatif est simplement un arc de changement inversé. Au lieu d’un personnage qui se débarrasse de ses défauts pour devenir une meilleure personne, l’arc négatif présente un personnage qui finit dans un état pire que celui dans lequel il a commencé l’histoire.

Au cours du mois à venir, nous allons explorer la structure des arcs de caractère. L’arc de changement étant à la fois le plus compliqué des trois arcs et le plus important pour comprendre les deux autres, nous consacrerons la majeure partie de cette série à discuter des subtilités de l’évolution positive de votre personnage.

Comment créer les arcs de nos personnages ? Où trouver leur fondement ? Comment les moments importants de la structure de l’histoire affectent-ils (et sont affectés par) les moments importants de l’arc de personnage ? En bref, comment fonctionne l’arc de personnage ? Et comment pouvez-vous déchiffrer le code et créer un arc de caractère époustouflant dans chaque histoire ? Passez nous voir la semaine prochaine pour le découvrir !

Restez à l’écoute : La prochaine fois, nous parlerons du mensonge que votre personnage croit.

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire