Catégories
Écrire un roman Personnages

Créer des arcs de personnages étonnants, partie 9 : la première moitié du deuxième acte

Dans la structure des arcs de personnage, la première moitié du deuxième acte est le moment où votre personnage s’aventure (ou est poussé) en territoire inconnu et se perd. Il ne le voit peut-être pas lui-même de cette façon, mais c’est là qu’il commence à découvrir que les anciennes règles (le mensonge auquel il croit) ne s’appliquent plus.

Cela le met un peu dans le pétrin. Il s’efforce de réagir aux événements du premier nœud de l’intrigue, tout en poursuivant plus que jamais la chose qu’il veut. Il est réactif dans le sens où il est à la merci de la force antagoniste ; il ne contrôle pas le conflit. Mais ne confondez pas réactivité et passivité. Votre personnage sera très actif dans la poursuite de ses objectifs pendant cette période, et il apprendra quelles sont les méthodes inefficaces pour atteindre cet objectif. Ces nouvelles connaissances lui permettront de réaliser que sa croyance dans le mensonge l'empêche d’avancer.

Le deuxième acte est la plus grande partie de votre histoire, environ 50 %. C’est pourquoi j’aime la diviser en trois parties : la première moitié du deuxième acte, le milieu et la deuxième moitié du deuxième acte. Nous discuterons du point médian et de la seconde moitié dans de futurs articles. Pour l’instant, prenons le temps de passer en revue les principes structurels de la première moitié du deuxième acte :

  • La première moitié du deuxième acte est le moment où vos personnages réagissent au premier nœud de l’intrigue.
  • La première moitié du deuxième acte montre votre personnage essayant de retrouver son équilibre et de trouver comment survivre dans le nouveau monde dans lequel il se trouve.
  • La première moitié du deuxième acte comporte un point de pincement (au 3/8e), dans lequel l’antagoniste montre ses muscles et rappelle aux lecteurs ce à quoi le protagoniste est confronté.
  • La première moitié du deuxième acte commence immédiatement après le premier nœud dramatique et se poursuit jusqu’au point médian, à la moitié de l’acte.

D’une manière générale, vous pouvez diviser votre livre en deux moitiés. La première moitié est consacrée à la réaction du personnage aux événements ; la seconde est consacrée à son action. Cela n’est nulle part plus clair que dans la première moitié du deuxième acte, lorsque la véritable charge du mensonge de votre personnage commence enfin à émerger.

Les 4 parties de l’arc du personnage dans la première moitié du second acte

En structurant l’arc de votre personnage dans la première moitié du deuxième acte, veillez à intégrer les quatre points de repère suivants. Il n’y a pas de moment précis pour chacun d’entre eux ; tant qu’ils ont lieu avant le point médian, vous aurez tout en place pour le prochain grand tournant dans le développement de votre personnage.

1. Fournissez au personnage des outils pour surmonter son mensonge

Après que le premier nœud dramatique a bouleversé le monde normal de votre personnage, celui-ci va se retrouver dans un état de vulnérabilité. Et cela signifie qu’il est prêt à recevoir de l’aide pour surmonter son mensonge. On ne lui donnera pas encore tous les outils, mais il recevra au moins un clou. Il reçoit une pièce du puzzle. On peut aussi le considérer comme le premier barreau de l’échelle qu’il utilisera pour escalader le mur du mensonge.

Ce premier outil se présentera sous la forme d’informations sur la façon de surmonter le Mensonge. Souvent, il s’agira de conseils donnés par un autre personnage (souvent un archétype de mentor ou de tuteur). La première moitié du deuxième acte est souvent l’occasion pour le protagoniste de s’entraîner ou d’acquérir les compétences nécessaires pour combattre l’antagoniste dans le climax. En même temps qu’il apprend les compétences physiques nécessaires, il doit aussi apprendre des vérités pour combattre son mensonge.

Ces vérités doivent être applicables et pas seulement théoriques. Par exemple, si le Mensonge de votre personnage est « celui qui voyage le plus vite est celui qui voyage seul », alors les outils qu’il reçoit dans cette section ne doivent pas être simplement quelqu’un d’autre qui lui dit « Plusieurs mains font un travail léger ». Il faut plutôt lui donner des occasions pratiques d’apprendre la vérité en la voyant en action. En d’autres termes, montrez, ne dites pas. Ou comme Stanley Williams l’explique dans The Moral Premise :

Gardez vos mots visuels. Il est facile [d’écrire une scène] qui semble correcte, mais le lendemain matin, il devient évident que vous ne décrivez pas une action physique ou un comportement visuel, mais une attitude mentale. Les attitudes sont acceptables pour commencer, mais avant d’aller beaucoup plus loin, vous devez proposer une action que le public peut voir.

Dans Toy Story, Bo Peep encourage un Woody marginalisé (et légèrement hystérique) en lui disant : « Je sais qu’Andy est excité par Buzz, mais tu sais qu’il aura toujours une place spéciale pour toi. »

2. Montrez le protagoniste rencontrant des difficultés à poursuivre son mensonge

Dès le premier nœud de l’intrigue, le monde autour du protagoniste a changé. Mais il n’a toujours pas rattrapé son retard. La lumière de la Vérité peut briller au bord de sa vision, mais il n’en est pas encore conscient. Il n’a même pas encore reconnu qu’il y a un mensonge à surmonter. Il essaie toujours de poursuivre ses activités habituelles. Il réagit aux nouveaux événements de la même manière et cela ne fonctionne pas.

Tout au long du deuxième acte, votre personnage sera, par essence, puni pour avoir agi en fonction de son mensonge. Alors qu’auparavant son mensonge semblait lui donner du pouvoir et lui permettre d’obtenir ce qu’il voulait, il commence maintenant à se mettre de plus en plus en travers de son chemin. Il devient une pierre d’achoppement dans sa progression vers, non seulement la Chose dont il a besoin, mais même la Chose qu’il veut – son objectif global. Mais il continue, car il ne réalise pas encore ce qui se passe. Dans Character Arcs, Jordan McCollum explique,

…le personnage échoue sans comprendre pourquoi – peut-être nie-t-il l’existence du problème.

Le résultat de cette punition est une évolution des tactiques. Le personnage n’est peut-être pas encore capable de reconnaître le mensonge sous-jacent qui est à l’origine de ses échecs. Mais il reconnaîtra qu’il échoue, et il commencera à chercher des moyens d’adapter son comportement. Encore Williams :

…au cours de l’Acte 2A, les traits de comportement antérieurs d’un personnage [actions et attitudes basées sur le Mensonge] deviennent plus difficiles à adopter et à mettre en œuvre pour ce personnage. Cette remise en question du vice qu’il a pratiqué amène le personnage à envisager une méthode différente que le Moment de Grâce [Midpoint] lui offrira.

Par exemple, après que Thor se soit retrouvé banni sur Terre, son ancienne attitude d’immortel arrogant le pousse à essayer de se frayer un chemin par la force vers l’autorité – et à échouer de diverses manières humiliantes (il se fait taser, mettre sous sédatif et écraser).

3. Rapprochez le personnage de ce qu’il veut et éloignez-le de ce dont il a besoin.

À ce stade, le personnage est toujours déterminé à mettre la main sur la chose qu’il veut. Il est convaincu que cela va résoudre tous ses problèmes et il le désire avec un fanatisme sans faille. Ce qu’il ne réalise pas, alors qu’il court vers son but, c’est que plus il se rapproche de la chose qu’il veut, plus il s’éloigne de la chose dont il a besoin, ne serait-ce que parce qu’il croit que la chose qu’il veut annule la nécessité de la chose dont il a besoin.

Malgré les problèmes engendrés par ses méthodes erronées et basées sur le mensonge, votre personnage progressera tout de même vers son objectif dans cette section. Dans le film The Kid de Jon Turteltaub, Russ semble s’être débarrassé de son jeune sosie. Dans le film Monsters, Inc. de Pete Docter, Sully et Mike ont un plan pour renvoyer Boo chez lui. Dans le film Ready Player One d’Ernest Cline, Wade est en tête du tableau d’affichage et séduit une fille.

Mais ces avancées apparentes ne sont que du lait de chaux sur du bois vermoulu. Ces victoires de surface aveuglent le personnage sur la véritable nature de son conflit intérieur. L’attrait de la chose qu’il veut l’entraîne vers sa destruction. Il est peut-être en train de gagner le conflit extérieur, mais s’il continue sur cette voie, il est destiné à perdre sa bataille intérieure.

Dans Trois Rois, les personnages trouvent l’or, le volent et quittent la ville. Ils ont obtenu ce qu’ils voulaient, mais ils laissent un village entier à la merci des soldats ennemis, ce qui ne les rend pas meilleurs que les hommes contre lesquels ils ont risqué leur vie.

4. Donnez au personnage un aperçu de la vie sans le mensonge.

Le premier nœud de l’intrigue met en place un tout nouveau scénario pour votre personnage, dans lequel il entrevoit, pour la première fois, ce que pourrait être la vie sans le mensonge. Cet aperçu résultera probablement d’une démonstration des actions et des attitudes des autres personnages, mais il pourrait aussi venir grâce au personnage qui se débarrasse momentanément de son Mensonge et obtient un aperçu de la récompense de la Vérité.

À ce stade précoce de l’histoire, le personnage ne devrait pas obtenir beaucoup plus qu’un aperçu. Il n’est pas prêt à être convaincu des prémisses défectueuses de son mensonge. Mais il devrait commencer à voir les fissures. Il y a une vie au-delà du mensonge, et c’est une vie plutôt géniale. Il faut lui faire comprendre, ne serait-ce qu’un tout petit peu, à quel point ce serait génial de rejeter le mensonge et de ne jamais regarder en arrière.

Dans Green Street Hooligans, Matt se bat aux côtés de l’équipe de football de son beau-frère et apprend, pour la première fois, à quel point il est bon de se défendre lorsque quelqu’un vous pousse à bout.

Autres exemples d’arc de personnage dans la première moitié du deuxième acte

Un conte de Noël de Charles Dickens : Les trois esprits ont pour but de fournir à Scrooge des outils pour surmonter son mensonge. Le fantôme des Noëls passés lui fait revivre son histoire, lui rappelant les merveilleux souvenirs de sa jeunesse passée à travailler chez le vieux Fezziwig. Le fantôme fait admettre à Scrooge que la gentillesse de Fezziwig a fait de lui un homme plus important que n’importe quelle somme d’argent. Le fantôme montre ensuite à Scrooge un aperçu de ce qu’aurait pu être sa vie s’il avait rejeté le mensonge dès le départ et épousé Belle. Scrooge résiste aux révélations et se bat avec le fantôme, pour finalement se faire rejeter dans sa maison – et sur les genoux d’un autre esprit.

Cars, réalisé par John Lasseter : Lightning McQueen reçoit des outils d’à peu près tous les personnages qu’il rencontre à Radiator Springs. Mater et Miss Sally lui disent combien Radiator Springs est merveilleux, avec ses voisins amicaux et son rythme de vie tranquille. Mais il résiste. Il effraie leurs clients en essayant d’échapper à sa peine de travaux d’intérêt général et, en conséquence, Doc le « punit » en le défiant de participer à une course – et en le battant. Lightning essaie de se rapprocher de la chose qu’il veut et de s’éloigner de Radiator Springs en réparant la route aussi vite que possible. Tout au long de la première moitié du deuxième acte, les habitants de la ville ne cessent de lui montrer un monde où les gens s’entraident. La vérité est juste devant le visage de McQueen mais il continue à y résister, en insistant sur le fait que c’est quelque chose qui ne l’intéresse même pas.

Questions à poser sur l’arc de votre personnage dans la première moitié du deuxième acte.

  1. Comment votre personnage réagit-il au premier nœud de l’intrigue ?
  2. Quels « outils » pouvez-vous fournir à votre personnage pour l’aider à construire le premier barreau de l’échelle qui le mènera au mensonge ?
  3. Quel personnage secondaire peut offrir des conseils ou un comportement exemplaire pour aider à guider votre protagoniste ?
  4. Comment pouvez-vous montrer à votre personnage la première étape pour surmonter son Mensonge, au lieu de simplement lui en parler ?
  5. Comment votre personnage va-t-il tenter d’utiliser son Mensonge pour résoudre les problèmes de l’intrigue ?
  6. Comment sera-t-il « puni » en conséquence ?
  7. Comment ces échecs vont-ils faire évoluer les perspectives et les tactiques de votre personnage ?
  8. Comment la poursuite résolue de l’objectif de votre personnage le rapprochera-t-elle de la Chose qu’il veut ?
  9. Comment sa poursuite de la Chose qu’il veut l’amènera-t-elle à risquer de s’éloigner de la Chose dont il a besoin ?
  10. Après le premier nœud de l’intrigue, comment le nouveau monde ou le monde normal modifié donnera-t-il au personnage un aperçu de ce que pourrait être la vie sans son mensonge ?

Pendant la première moitié du deuxième acte, votre personnage sera plus déterminé que jamais à atteindre son objectif. Il essaie très fort de prendre le contrôle de sa vie et du conflit et, à certains égards, cela semble fonctionner. À d’autres niveaux, il se trompe plus que jamais. Utilisez la première moitié du deuxième acte pour explorer les profondeurs de la personnalité de votre personnage, ses croyances et ses désirs. Le résultat est un puits de possibilités infinies pour des scènes amusantes et pleines de conflits !

Lire les articles précédents de cette série : 

Partie 1 : Pouvez-vous structurer un personnage ?

Partie 2 : Le mensonge auquel croit votre personnage

Partie 3 : La chose que votre personnage veut vs. la chose dont votre personnage a besoin

Partie 4 : Le fantôme de votre personnage

Partie 5 : Le Moment Caractéristique

Partie 6 : le Monde Normal

Partie 7 : Le premier Acte

Partie 8 : Le premier nœud dramatique

Inscrivez-vous pour recevoir le guide des 7 erreurs des écrivains débutants

Vous recevrez le guide ainsi que de nombreux conseils pour vous aussi écrire des romans à succès

Adresse e-mail non valide
En application du RGPD, vous contrôlez vos données personnelles et vous pouvez vous désisncrire à tout moment. Pas de spam

Par K.M. Weiland

K.M. Weiland est romancière, a écrit plusieurs romans et des livres pratiques sur le métier d’écrivain et l’art de la narration. Son site helpingwritersbecomeauthors.com a reçu plusieurs récompenses, et ses livres Préparez votre roman, Structurez votre roman, Créez des arcs narratifs, Comment structurer les scènes dans vos histoires font partie des livres recommandés aux auteurs qui veulent améliorer la maîtrise de leur discipline.

Laissez un commentaire